RISQUES
PRÉVENTION

  1. Accueil
  2. /
  3. Risques/prévention

Débroussaillement

Dans le Var, l’obligation de débroussaillement est réglementé par arrêté préfectoral

Le débroussaillement doit être assuré de manière permanente et en particulier avant les périodes à risques de départ de feu.
Protéger sa maison et sa famille des incendies, ça se prépare dès maintenant.

Guide – L’obligation de débroussailler
Arrêté préfectoral – Débroussaillement obligatoire et maintient en état débroussaillé dans le Var

Zones d’application des obligations légales de débroussaillement – Commune de Salernes

Entretien des berges et ripisylve

L’entretien des berges incombe réglementairement aux propriétaires riverains des deux rives (article L.215-14 du code de l’environnement).
Le propriétaire riverain est tenu par ailleurs à un entretien régulier du cours d’eau. L’entretien régulier a pour objet de maintenir le cours d’eau dans son profil d’équilibre, de permettre l’écoulement naturel des eaux et de contribuer à son bon état écologique ou, le cas échéant, à son bon potentiel écologique, notamment par enlèvement des embâcles, débris et atterrissements, flottants ou non, par élagage ou recépage de la végétation des rives.

Guide du propriétaire riverain

Emploi du feu

Le département du Var est particulièrement exposé au risque d’incendie de forêt.

L’arrêté préfectoral du 16 mai 2013 interdit le brûlage des déchets verts sur l’ensemble du département et réglemente strictement l’emploi du feu.

Trois périodes dans l’année en fonction de la sensibilité au risque de feu de forêt sont définies :

  • Période verte : du 1er octobre au 31 janvier et du 1er avril au 31 mai
    Compte tenu des risques d’incendies déjà très présents aux mois d’avril et de mai, une déclaration d’emploi du feu est recommandée auprès de la Police Municipale.
  • Période orange : du 1er février au 31 mars
    Déclaration obligatoire auprès de la PMairie au moins 10 jours avant l’emploi du feu. Imprimé disponible auprès de l’accueil.

    Télécharger l’imprimé.

  • Période rouge : du 1er juin au 30 septembre
    L’emploi du feu est strictement interdit, exception faite pour certaines activités sous couvert d’une autorisation municipale ou préfectorale.

Documents utiles

Arrêté préfectoral – Emploi du feu dans le Var 
Prévention feu de forêt

LE VAR VOUS ACCUEILLE, PROTÉGEZ-LE !

9 feux sur 10 sont d’origine humaine

Une carte interactive renseigne sur les conditions d’accès des différents massifs varois. Consultez-la avant d’effectuer une sortie.
Elle est actualisée chaque jour sur le site de la Préfecture du Var.

👉 https://risque-prevention-incendie.fr/var

PRÉVENTION PLUIE INONDATION

Le Var est un département exposé aux phénomènes de pluie intense et au risque d’inondation.

De la fin août à la mi-décembre, les territoires du pourtour méditerranéen sont exposés à des épisodes de pluie intense, qui peuvent conduire à des crues soudaines et dangereuses.

En cas de pluies méditerranéennes intenses et/ou d’inondation, adoptons les bon comportements!

Les numéros utiles à retenir :

  • votre mairie 04 94 60 40 00
  • 112 Pompiers 
  • 15 SAMU 
  • 17 Gendarmerie, Police

EN CAS D’INONDATION

Préparez dès aujourd’hui votre kit de sécurité, placez-y:

  • une radio à pile ;
  • une lampe de poche avec des piles de rechange  ;
  • des bougies, briquets ou allumettes ;
  • de la nourriture non périssable et de l’eau potable ;
  • des médicaments ;
  • des lunettes de secours ;
  • des vêtements chauds ;
  • le double des clés ;
  • une copie de vos papiers d’identité ;
  • une trousse de premier secours ;
  • de l’argent liquide ;
  • un chargeur de téléphone portable ;
  • des articles pour bébé et de la nourriture pour animaux.

Votre kit de sécurité doit être placé dans un endroit facile d’accès afin de pouvoir le récupérer le plus rapidement possible.

En complément du kit, il est également important de noter les numéros utiles et de connaître les niveaux de vigilance.

RESTEZ INFORMÉ

Téléchargez l’application Vigicrues pour être informé à tout moment de l’évolution des cours d’eau surveillés.

Vous pouvez recevoir des notifications, ou des avertissements par courriel sur le risque de crues dans votre secteur.

Ce service vous permet d’être informé en temps réel de l’évolution d’une situation et de prendre les dispositions adaptées pour éviter des dommages sur vos biens ou des risques pour les personnes.

Retrouvez toutes les informations sur le site Vigicrues.gouv.fr

ETUDE D’ALEA D’INONDATION SUR SALERNES

La commune de Salernes est régulièrement exposée aux inondations par ruissellement et débordement de cours d’eau depuis de nombreuses années : 1994, 2009, 2010, 2011, 2014, 2018, 2019.

Dans le cadre de la révision de son Plan Local d’Urbanisme (PLU) et au regard des conséquences dommageables de la crue de novembre 2019, la commune de Salernes a sollicité auprès du Syndicat Mixte de l’Argens (SMA), une étude visant à qualifier les risques d’inondation par débordement de cours d’eau et par ruissellement et à envisager des solutions pour réduire la vulnérabilité des personnes et des biens à travers la recherche d’aménagements. Cette étude est mise en œuvre par le bureau d’études Cereg Territoires, spécialisé en analyse hydrologique et hydraulique depuis le mois d’octobre 2022.

Les résultats de cette étude seront pris en compte pour l’établissement du zonage inondation et du règlement associé du PLU en 2024, en complément des autres considérations relatives aux risques naturels et à l’aménagement du territoire, sur la commune de Salernes.

L’étude se déroule en 3 PHASES, dont les résultats des deux premières ont été présentés en réunion publique et vous sont mis à disposition :

• PHASE 1 : Analyse du risque historique, hydrogéomorphologique et inventaire des enjeux en zone inondable

  •  Cette phase vise à identifier les grands principes de fonctionnement des écoulements sur la part du bassin versant de la Bresque influençant l’aléa inondation sur la commune de Salernes, ainsi que les enjeux présents sur le territoire et susceptibles d’être exposés à cet aléa.
  •  Elle a abouti notamment à la production d’une carte dite HydroGéoMorphologique (HGM) permettant de caractériser l’emprise maximale des inondations ainsi que les axes d’écoulement préférentiels (cours d’eau et ruissellement). Cette carte s’appuie sur l’analyse de la manière dont les pluies et les crues ont, à travers le temps, façonné les reliefs, la nature des sols et les paysages. L’étendue des inondations ainsi représentée peut ne pas avoir été atteinte de mémoire d’Homme, mais une telle emprise reste une possibilité envisageable, particulièrement dans un contexte de changement climatique où les phénomènes extrêmes (pluies très intenses et sécheresses prolongées) se multiplient.

• PHASE 2 : Analyse du risque statistique et modélisation

  • Cette phase vise à caractériser l’aléa en termes de hauteur et de vitesses depuis les phénomènes hydrométéorologiques courants (Q5 = une chance sur 5 de se produire tous les ans), jusqu’aux évènements rares (Q500 = une chance sur 500 de se produire tous les ans) sur la base de modélisations hydrauliques.

Les modélisations effectuées dans le cadre de cette étude intègrent simultanément les phénomènes de ruissellement et les débordements de cours d’eau, comme c’est naturellement le cas. Dans l’objectif de représenter le fonctionnement réel des écoulements de surface, les cartes issues de ces modélisations ont été élaborées en tenant compte des hypothèses suivantes :

o La crue utilisée pour le calage du modèle est la plus forte connue à ce jour, c’est-à-dire celle de novembre 2019, dont la période de retour est comprise entre 20 et 30 ans (une chance sur 20 à 30 de se produire tous les ans). Le débit de pointe mesuré à la station Vigicrues de Vingalières lors de cet évènement (110 m3/s) était nettement supérieur au précédent record de 2018 (78 m3/s), du fait notamment des sols saturés en eau lorsque les pluies se sont produites, mais des phénomènes bien plus importants sont possibles : à titre d’exemple, la crue de 2019 à Salernes est associée à une pluie de 209 mm 24 heures, tandis que lors des inondations dévastatrices de juin 2010 malgré un contexte de sols secs, à seulement 15 kilomètres plus au Sud-Est (Lorgues), il a été mesuré 456 mm en 24 heures, soit plus du double.

o Les modélisations réalisées considèrent comme base la survenue de pluies sur des sols fortement saturés en eau, comme ce fût le cas lors de la plus forte crue connue sur la Bresque, en novembre 2019. Cette approche permet de ne pas sous-estimer l’exposition des personnes et des biens aux inondations, tout en restant réaliste face à la possibilité d’évènements hydrométéorologiques extrêmes, mais de plus en plus fréquents. Il s’agit d’une approche statistique basée sur une estimation de la fréquence d’apparition de pluies.

o Les modélisations n’intègrent pas les murs, murets, haies : en effet, en cas de crue, ces éléments sont susceptibles de céder et donc de générer des inondations en aval. L’objectif des modélisations étant de mesurer le niveau d’exposition des personnes et des biens face aux inondations, ces éléments ne peuvent pas être considérés comme un rempart à l’expansion des inondations, bien que cela puisse induire quelques écarts entre les cartes modélisées et les observations lors des inondations passées.

o La crue de référence pour caractériser le risque d’inondation sur un territoire donné est soit la crue centennale, soit la crue historique si elle est plus forte. A Salernes, il s’agit de la crue centennale.

  •  La carte de modélisation hydraulique de la crue centennale couplée à la carte HydroGéoMorphologique (HGM) définie en phase 1 permettent d’aboutir à une carte d’aléa sur l’ensemble du territoire communal. Cette dernière vise à définir le niveau d’exposition des personnes et des biens face aux inondations par débordement de cours d’eau et par ruissellement, en tout point de la commune (aléa très fort, fort, modéré ou résiduel selon les hauteurs et vitesses, et indifférencié sur les secteurs non modélisés).

• PHASE 3 : Élaboration du zonage inondation et rédaction du règlement du PLU (en cours en janvier 2024)

  •   En s’appuyant sur la carte d’aléa définie en phase 2, puis en la croisant avec les enjeux et l’urbanisation des différents secteurs de la commune, un zonage inondation sera ensuite proposé, associé à la définition d’une réglementation en matière de construction et d’urbanisme, adapté au niveau de risque.
  •   Ces éléments, ainsi que ceux issus des différentes études d’aléa sur la commune de Salernes (feux de forêt, eaux pluviales, etc.), permettront alors la mise à jour du PLU de la commune, en tenant compte des différents aléas naturels auxquels les administrés peuvent être exposés.

Phase 1

Phase 2

Annexes

Cartes de modélisations

Crue quinquennale                                                                                             
Hauteur max
Vitesse max

Crue décennale                                                                                            
Hauteur max
Vitesse max

Crue trentennale
Hauteur max
Vitesse max

Crue cinquantennale
Hauteur max
Vitesse max

Crue centennale
Hauteur max
Vitesse max

Crue cinq-centennale
Hauteur max
Vitesse max

DICRIM

Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs

Toutes les communes sont à des degrés divers exposées à des risques naturels et technologiques majeurs : le risque zéro n’existe pas.

La multiplication d’évènements tragiques en France et que vous connaissez, a conduit l’État à engager une politique globale de prévention des risques, même si ces évènements de par leur fréquence ont une probabilité d’apparition faible.

Le Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (D.I.C.R.I.M.), que vous pouvez télécharger ci-contre, est le moyen de vous aider à vous préparer et vous prémunir des dangers potentiels en situation de crise avec une marche à suivre pour votre sauvegarde. Le dispositif est opérationnel et contient les informations nécessaires pour l’organisation de la gestion de crise au sein de la commune.

Fichier PDF à télécharger : 12,8 Mo